J'ai rencontré un ange

 

 

Un jour, j’étais assis chez mon coiffeur, attendant mon tour.
 
J’étais plongé dans la lecture d’une revue, quand est entrée une petite fille, jolie, maigre, assez pâle, et d’environ sept ans.
 
Elle portait un serre-tête qui retenait ses cheveux fins et soyeux s’arrêtant aux épaules. Elle portait aussi des vêtements qui montraient sa pauvreté, mais aussi une attention maternelle spéciale dans leur propreté et leur parfum.
 
C’était une enfant qu’on ne pouvait pas ne pas remarquer, sourire éclatant, de la présence, et elle avait dans ses mains un jeu de hasard à gratter.
 
Complètement captivé par cette présence, je restais là assis, priant pour qu’elle m’adresse la parole.
 
C’est comme si je savais que quelque chose de spécial allait arriver.
 
-Vous voulez bien m’acheter mon jeu pour m’aider ?
 
C’est deux euros ! Vous le voulez ?
 
Mon envie était de l’acheter, mais je ne voulais pas que cette conversation s’achève si rapidement.
 
-Tout dépend… pour t’aider en quoi ?
 
- C’est pour aider ma famille à la maison. Mon père est au chômage et ma mère est très malade. Je vends ce jeu de hasard pour pouvoir acheter du lait à mon petit frère qui a deux ans et demi.
 
A ce moment là j’étais certain que j’allais lui acheter son jeu, ce n’est pas que son histoire m’ais ému, mais c’est que j’étais ensorcelé par cette jeune fille.
 
- Comment est-ce que tu t’appelles ?
 
- Amanda. Oh là, là ! Vous êtes devenu tout rouge !
 
- C’est que j’ai eu une fille qui s’appelait aussi Amanda… Le dernier souvenir que j’ai d’elle, elle était comme toi… Tu sais, partout où je vais, je rencontre une Amanda.
 
- Où est votre fille en ce moment ?
 
- Elle est morte dans un accident depuis quelque temps. Peut-être vend-elle des jeux de hasard au paradis…
 
- Vous êtes encore triste, n’est-ce pas ? Excusez moi.
 
- Non, je ne suis pas triste. Mais qu’est-ce qu’elle a ta mère ?
 
- Je ne pourrais pas vous le dire. Mais mon père vit pleurant en cachette. Il essaye de le cacher tant bien que mal, mais je m’en rends compte ; et je n’aime pas voir mon père pleurer.
 
- Vous allez me l’acheter, n’est-ce pas ? Je vais vous raconter un secret, ce jeu de hasard est gagnant vous savez ?!
 
- C’est vrai ? Où est-ce que tu l’as trouvé, et comment sais tu qu’il est gagnant ?
 
- Ce fut un ange qui descendit du ciel et qui me le donna pour que je le vende. Il m’a dit aussi que c’était un jeu gagnant.
 
- Un ange ??!!
 
- Oui. Pourquoi ? Vous ne me croyez pas ?
 
- Si je te crois, mais si l’ange te l’a donné et t’as dit qu’il était gagnant, pourquoi est-ce que tu le vends ? Pourquoi ne le grattes-tu pas et gardes le gain ? Au moins comme ça tu pourras aider toute ta famille, ta mère…
 
- Mais je ne peux pas le garder !
 
- Pourquoi ?
 
- L’ange m’a dit qu’il fallait que je le vende pour deux euros, et qu’il ne fallait surtout pas que je le gratte, car ce serait de l’avidité. Je ne sais pas ce que le mot « avidité » veut dire, vous le savez vous ?
 
- Je ne sais pas non plus. Ton ange utilise des mots bien compliqués, mais je suis sur que tu n’es pas « avidité »…
 
- Il m’a dit que je devais donner la chance à quelqu’un que je rencontrerais et que j’aimerais bien, et moi je vous aime bien. Vous l’achetez ?
 
- Comment sais tu que c’était vraiment un ange ?
 
- Il avait deux grandes ailes et il est descendu du ciel en volant.
 
- Comment est-ce qu’il s’appelait ?
 
- Il ne me l’a pas dit.
 
- Et tu ne le lui as pas demandé ?
 
- Si vous vous trouviez face à un ange, est-ce que vous lui poseriez des questions ? Moi, je suis restée sans voix!
 
- Et pourquoi est-ce que cet ange t’est apparu ?
 
- C’est que je priais le Petit Jésus, lui demandant que mon père trouve un travail, et que ma mère soit guérie, et c’est alors que l’ange est venu. Il m’a dit que si je vendais ce jeu de hasard, Jésus lui avait déjà donné l’autorisation de guérir ma mère, et de trouver un emploi à mon père. Mais que si je le gardais, il allait m’arriver de mauvaises choses.
 
- Ce qui veux dire que si je t’achète ce jeu, il va m’arriver de mauvaises choses ?
 
- Non, vous n’avez pas compris. C’est moi qui ne peux pas le garder. La personne qui me l’achètera sera bonne, car elle croira en mon ange. Alors il ne lui arrivera que de bonnes choses. Vous allez gagner, et vous n’allez plus être triste.
 
- Qui t’as dit que j’étais triste ?
 
- Vos yeux et votre façon de parler. Vous me paraissez être quelqu’un de très triste, vous savez.
 
- Je le sais, oui…D’accord, je t’achète ton jeu.
 
Laissant échapper un bref soupir, Amanda prit les deux euros et d’un geste qui me laissa surpris et très heureux, me donna un bisou sur la joue.
 
Elle resta devant moi à me regarder ranger dans ma poche le jeu de hasard à gratter, avec un sourire bête.
 
Un peu déçue, elle me demanda :
 
- Vous n’allez pas le gratter pour voir s’il est vraiment gagnant ?
 
- Non, je suis sur qu’il l’est.
 
- Mais si vous ne la grattez pas, vous n’allez pas pouvoir recevoir votre cadeau !
 
- J’en ai déjà reçu un quand tu as franchi cette porte.
 
- Je ne comprends pas ce que vous voulez dire.
 
- Mais ton ange l’a compris ma fille. Ton ange l’a compris, mon ange…
 
Elle s’en alla intriguée, regarda plusieurs fois derrière elle, et je ne l’ais plus jamais revue.
 
Chaque fois que je vais chez mon coiffeur, ou que je m’arrête dans les environs, je parcours les rues du regard.
 
Je suis sur que je la reverrais un jour.
 
J’aurais aimé savoir si sa mère va mieux, et si son père n’est plus au chômage.
 
Quand au jeu, je n’ai pas eu le courage de le gratter, et je pense que je ne le ferais jamais. J’aime croire que je suis l’unique homme au monde qui a acheté un jeu de hasard gagnant donné par un ange et apporté par un autre.
 
Quand au cadeau, je pense qu’il ne peut pas en avoir un de plus beau que cette aventure.
 
"Cette histoire fut écrite par un monsieur qui se nomme Robson, qui habite à Londrina (Brésil)é, et qui a perdu sa fille Amanda, trois ans, en mer pendant les vacances."

    

Envoi ce message à un(e) ami(e)

Pour (son nom) :
Son email :
Ton nom :
Ton email :
Commentaire :

   

 

Retour à la page principale

 

Retour à la page messages

www.help75.com © 2006 Tous droits réservés
Email : help75@help75.com